Fiche métier : Philippe Le Goff, directeur de Césaré CNCM

Il y a seulement 8 Centres Nationaux de Création Musicale et nous avons la chance que l’un d’entre eux soit situé à Bétheny, dans l’agglomération rémoise, et qu’il soit adhérent du Polca. C’est à son directeur général et artistique, Philippe Le Goff, que nous avons posé les questions de notre fiche métier ce mois-ci.

 

Prénom / Nom : Philippe Le Goff
Âge : 63 ans
Structure : Cesare-cncm
Fonction : Directeur général et artistique

Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?
Philippe : Formé au piano et au chant, j’intègre la classe de composition acousmatique (école Pierre Schaeffer & Pierre Henry) en 1980. Qui me fait découvrir la matière sonore et l’écoute et change mon approche de la musique. Également aux Beaux arts dans ces mêmes années, mon travail s’oriente très vite vers une dimension multi média (vidéo-performance-son). Je me revendique plus artiste que seulement compositeur (fonction un peu désuète) et des artistes comme John Cage, Meredith Monk et Joseph Beuys m’ont influencé dans leurs postures. Fin des années 1980, je découvre les chants inuit* et une nouvelle passion vient s’ajouter à ma démarche. Je passe alors un diplôme de langue et culture inuit à l’INALCO où je vais ensuite enseigner jusqu’en 2011. Cette expérience de trente ans de voyage dans l’Arctique me donne un regard plus distancié sur la notion de culture et les travers du colonialisme, et surtout une réflexion sur les traditions dites « orales » qui va déterminer une certaine approche de la transmission et une implication dans des projets de territoires notamment avec Athénor de 1999-2007 comme conseiller artistique puis à la direction de Césaré depuis 2011.

En quoi consiste le métier de directeur d’un centre national de création musicale ?
P. : Toujours dirigés par des artistes, comme les CDN – Centres Nationaux Dramatiques et les CCN – Centres Chorégraphiques Nationaux, un CNCM – Centre National de Création Musical est avant tout un lieu de production où l’on fabrique des projets imaginés par les artistes. Il doit d’abord y avoir une dimension d’écoute, comprendre les projets artistiques et les aider à s’épanouir. Ce qui suppose un sens critique, aider aux bon choix de départ et ne jamais hésiter à changer de cap si nécessaire. L’expérience artistique du directeur est cruciale dans cette fonction. Ensuite il y a une dimension territoriale : un CNCM doit être un référent sur son territoire, donc dialoguer avec tout le secteur musical, les autres arts, les acteurs de l’enseignement et nouer de nombreux partenariats, multiplier les échanges qui favorisent l’émergence de nouveaux artistes et de nouveaux projets, donner envie de créer.

Avec quel(s) type(s) de public(s) es-tu en relation (artistes, institutionnels, public…) et comment gères-tu cet aspect de ton travail ?
P. : Nous sommes en dialogue permanent avec les artistes. La dimension du public se décline beaucoup par l’action culturelle car l’objectif est de faire découvrir le processus de création et de production et pas seulement le résultat. Il y a bien entendu une dimension politique à cette fonction car l’objectif est de pérenniser le projet du CNCM, donc de convaincre les tutelles et les partenaires.

Quelles sont difficultés auxquelles tu es confronté dans le cadre de ton activité ?
P. : La sur-activité ! Il faut aussi réussir à capter un public souvent frileux vis à vis de la nouveauté. Nous sommes en fait très formaté culturellement et le goût de l’aventure est peu développé. La musique est considérée comme un confort.

Qu’est ce que tu apprécies le plus dans ton travail ?
P. : C’est la rencontre avec les autres et la découverte du coté « no limit » de l’imagination.

Quelles sont les perspectives d’évolutions que tu as pu identifier ?
P. : L’évolution est un terme darwinien qui est mal approprié en ce qui concerne la culture et la dimension sociale en général. L’homme moderne twittant est-il plus évolué que le chasseur cueilleur qui connait toutes les dimensions de son environnement ?

* Le terme Inuit étant un ethnonyme pluriel (les êtres humains), en général, on ne l’accorde pas.

www.cesare-cncm.com

Posts created 350

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.