Adhérents : October Tone

Après Hellprod le mois dernier, les structures de développement d’artistes sont encore à l’honneur ce mois-ci. Cette fois, c’est le collectif October Tone et son fonctionnement atypique que nous vous proposons de découvrir. Booking, production phonographique, organisation de concerts et de festivals, les adhérents strasbourgeois ne s’ennuient pas mais, période de Covid-19 oblige, ils ont eu le temps de se poser pour prendre du recul sur leur parcours et répondre à nos questions.

 

October Tone : Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Florence et Atef : On existe depuis fin 2011 juridiquement mais on est devenu actif à partir de 2012 sous la forme d’un collectif d’artistes basé sur le serrage de coudes panoramique. Pourtant assez différents en termes d’esthétiques, Amor Blitz, 100% Chevalier, Hermetic Delight et Pauwels ont posé les premières pierres d’October Tone. La structure a connu un tournant à partir de 2015 quand des personnes qui n’étaient pas de musicien.nes du collectif ont rejoint l’équipe, comme par exemple Florence, pour travailler sur les activités qu’on avait commencé à développer : les concerts, le label, le booking et le développement des groupes. Le postulat de base du collectif était de partager des compétences pour optimiser le temps et les ressources des artistes fondateurs car il n’y avait visiblement personne alentour pour le faire à leur place. On s’est donc largement penché sur de nombreux aspects de la vie d’un groupe qu’on a développé avec le temps. Aujourd’hui, on garde la même philosophie du faire soi-même et ce regard artiste-centrique à la différence qu’il y a maintenant dans notre maison 14 groupes du Grand Est et d’ailleurs. On fait donc les choses avec les artistes plutôt que pour eux… ce qui rejoint finalement cet « esprit collectif ».

En tant qu’artiste, est-ce que faire partie de l’association nécessite une implication supplémentaire par rapport à un label ou un bookeur “classique” ?

A. : Les artistes impliqués au quotidien dans l’association sont Nicolas Kientzler (Bob) & moi-même qui sommes à la fois des membres fondateurs d’October Tone et membres de groupes comme Hermetic Delight ou Pauwels. Bob s’occupe des aspects administratifs et logistiques tandis que je m’occupe de la communication et participe à la direction artistique du label. Notre place dans l’association requiert évidemment plus d’implication que si nous étions simplement des artistes signés. En définitive, je crois que ces deux activités assez risquées et franchement modestes, en termes de temps investi, font de nous des gens plutôt énergiques, débrouillards et assez occupés. De la même manière que l’association accorde une place prépondérante à l’artistique, être à l’intérieur d’October Tone nous permet en tant qu’artistes d’avoir une vision plus pragmatique que celle qu’on prête facilement aux naïfs créateurs d’œuvres de l’esprit. Le revers de cette dichotomie est d’arriver à faire la part des choses entre deux façons bien différentes d’approcher un projet artistique, à plus forte raison lorsqu’il s’agit de son propre groupe. On soulignera également que beaucoup d’artistes du collectif résident à Strasbourg donnent de leur personne très volontiers à la partie concert et festival et on les en remercie.

Florence et Atef en roue libre…

Malgré le fait que vous soyez un collectif, il y a une grande cohérence de votre catalogue. Comment abordez-vous cette question ?

F. & A. : On ressent intimement cette cohérence mais elle est difficile à clairement définir dans la mesure où l’on couvre un large prisme esthétique : de la pop à la noise, du rock aux musiques électroniques… Nos groupes ont également chacun leur manière de concevoir le développement de leur projet : du groupe bienheureux niché dans sa scène à la formation qui se réjouit d’élargir le plus possible ses opportunités. On ne peut donc pas trouver cette cohérence sur une unité stylistique ou une manière de faire ; personne n’est donc exclu d’office sur ces critères. Cela nous donne une grande liberté à laquelle on tient beaucoup. Le live est tout de même quelque chose qui nous réunit à peu près tous et cela transparaît peut-être dans notre catalogue. C’est donc un critère important pour une signature. Aussi, on croit que nos artistes ont en commun de vivre sur leur propre planète… La mise en perspective de toutes ces singularités crée peut-être une sorte d’univers qui se tient.

Qu’en est-il de la partie festival ? Quelle est sa place et son importance dans l’équilibre du projet ?

F. & A. : Le festival est vraiment parti d’une parole lancée à la volée qui est devenue performative six mois plus tard. On voulait vraiment réunir, célébrer tous les artistes du label et la scène dont chacun se sent proche. On a vite réalisé qu’une seule soirée ne serait pas suffisante… De là est venue l’idée d’un festival. Sortir un disque est un travail souterrain, être un label est assez évanescent… Faire un concert, à plus forte raison à l’occasion d’une release party, nous permet de rendre cela concret et surtout de s’en réjouir comme il se doit. Le festival c’est cela, puissance mille ! Il a donc toute sa place dans le projet global d’October Tone, c’est même son incarnation. L’année dernière devait se tenir la troisième édition et on compte bien continuer à travailler dessus car c’est un événement qui nous soude particulièrement et qu’on apprécie cette proximité avec le public.

Bientôt les 10 ans. Avez-vous déjà quelque chose en tête pour fêter ça ?

F. & A. : Oui, déjà et plusieurs ! On a très envie de marquer le coup, et on espère avoir droit à un monde d’après pour être dans de bonnes conditions. C’est un secret donc on en dira pas plus pour le moment…

Avec quels autres acteurs de la région avez-vous développé des relations particulières ?

F. & A. : Il y en a pas mal et à différents niveaux. La Laiterie qui a été la première à nous soutenir à partir de 2014 en accueillant October Tone à la Plateforme Artefact. On pense honnêtement que sans ces locaux de répétitions et ces bureaux nous n’aurions pas pu accomplir tout cela. Le Molodoï aussi a une place spéciale pour nous : c’est là où l’on organise la plupart de nos concerts. Elle est mythique, autogérée avec une belle jauge de 700 personnes en prime. On se sent particulièrement proches de salles qui se sont sincèrement impliqués dans le développement de nos groupes et qui restent attentives à nos actualités comme Django, Le Noumatrouff, L’autre Canal, La Souris Verte ou La Cartonnerie pour n’en citer que quelques-unes. On est en train de continuer à nouer des liens de cette qualité et on trouve cette proximité précieuse et formatrice. On commence à nous proposer des cartes blanches dans des salles et on doit avouer qu’on adore ça et qu’on ne manque pas d’idées. Aussi, avec le temps, on a pu bénéficier d’une véritable considération de la part de nos partenaires financiers, que ce soit la Ville de Strasbourg, la DRAC ou la Région Grand-Est, grâce notamment à l’écoute attentive et l’ouverture d’esprit de leurs chargé.e.s de missions et conseiller.e.s. On doit beaucoup aussi à d’autres fédérations comme Hiero qui fait énormément pour la scène locale et la Fédélab -Fédération des labels du Grand Est – qui est toujours une ressource très estimable. Enfin et forcément, on se sent proches d’autres labels du coin : Herzfeld comme inspiration, Le Syndicat des Scorpions, Araki et Poutrage records – des rémois d’ailleurs- avec qui on a collaboré sur des disques. Enfin, nous sommes en lien avec la large sphère des entourages d’artistes avec qui on échange à minima et avec qui on collabore d’aventure.

Comment avez-vous découvert le Polca et qu’est-ce qui vous a incité à adhérer ?

F. & A. : On a découvert le POLCA grâce au dispositif d’accompagnement Zoom dont a bénéficié un de nos groupes, T/O pendant les Bars-en-Trans en 2016. La Fédélab et la Laiterie ont reçu plusieurs fois des membres et des salariés du POLCA et cela a largement contribué à notre adhésion lorsque l’association s’est ouverte au Grand Est. Ça nous convenait bien, on est du genre à bien aimer les grandes familles…

 

https://octobertone.com/

Posts created 350

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.