Mighty Tsar – Extra Dry Motherfolkers

C’est bel et bien un groupe de Champagne-Ardenne, et pourtant, Suzanne, Tom Facom, Emilien et Monsieur Buzz vont la puiser leur inspiration bien profondément dans la musique traditionnelle américaine…

 

pour nous jouer un son « alternative folk ». Ils nous livrent pour la première fois un album composé de dix titres. D’entrée de jeu, « 32-20 » résonne comme une mise en bouche qui annonce le ton joyeux et dansant de l’album. Après « Hoodoo Man » chanté par Suzanne, c’est Monsieur Buzz qui prend le relais sur « Ghost Riders in the Sky », dont la mélodie reste à l’esprit très rapidement. On remarque d’ailleurs que les voix s’alternent et se mélangent tout au long de l’album, avec les chœurs qui les accompagnent très souvent. Le titre « Everybody loves my baby » est rythmé, avec un refrain enivrant teinté d’humour. De longs passages instrumentaux viennent l’agrémenter, intégrant par touches des subtilités sonores qui coupent avec le côté redondant. On écoute ensuite « Voodoo Woman », qui dénote par son atmosphère beaucoup plus planante, principalement dûe à la guitare et à une rythmique plus lente. « The Buzz in my Head » reste dans cette lignée avec des rythmes longs mais déjà plus cadencés. Ces deux titres sont un peu comme une pause dans l’album qui se finit ensuite par trois morceaux rythmés. « Early in the Morning » a la particularité d’avoir un chant très présent, avec toutefois un passage d’harmonica. La dernière chanson clôt en beauté cet album avec tout ce qui caractérise l’univers musical des Mighty Tsar, du rythme, un chant entêtant et de l’humour. Pari réussi : le bras de la platine se rélève des micro-sillons en nous laissant des souvenirs tenaces d’une amérique profonde fantasmée. Chapeau bas, et un stetson bien-sûr…

Emeline

Bandcamp

Posts created 276

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.