Mezcal – White and red

Dès la pochette de leur premier opus intitulé « White and red », ils affichent clairement la(es) couleur(s) : le général Custer fait face à un chef amérindien en grand costume cérémoniel. On l’aura donc compris ces cinq ardennais revendiquent l’héritage des musiques états-uniennes

Mezcal -White and red

Mezcal c’est Régis Benyoucef, Willy Midoux, Thierry Biver, Patrice Haro et Laurent Nicloux. Dés la pochette de leur premier opus intitulé « White and red », ils affichent clairement la(es) couleur(s) : le général Custer fait face à un chef amérindien en grand costume cérémoniel. On l’aura donc compris ces cinq ardennais revendiquent l’héritage des musiques états-uniennes et effectivement, tout au long de cet album, le groupe en propose un florilège. Franchement country sur « Sweet blond angel » avec son piano bastringue et son banjo, les influences se font plus rock sur « American civil rights » qui évoque le mouvement pour les droits civiques aux U.S.A. Au fil de l’album, les ballades folk-rock ne sont pas non plus en restent avec « The answer » ou encore « Desperate love ». Le titre éponyme, débute quant à lui avec une ambiance de chants traditionnels des indiens nord-américains avant de monter en puissance sur des rythmes boogie-blues. Mezcal se veut une invitation au voyage « dans une ambiance évoquant les grands espaces américains », sous cet aspect c’est plutôt réussi, en revanche le traitement très « rock mainstream» des compos m’a parfois rebuté, je m’attendais à quelque chose d’un peu plus râpeux pour du Mezcal… Au delà de cela, l’ensemble est très pro dans sa réalisation et l’on sent que ces cinq là prennent plaisir à jouer ensemble. C’est donc au final un album qui devrait ravir les fans de rock US de John Fogerty à Ryan Adams.

http://www.mezcalband.com/

Goran Betineri

Posts created 293

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.