[Covid-19] Pierre Le Pape, musicien et professeur de piano / chant

Pierre le Pape est un professionnel aux multiples activités : musicien de scène pour des projets aussi différents qu’un spectacle de prévention qu’un groupe de black metal, compositeur pour ses projets aussi bien que pour des jeux vidéos et enfin professeur de piano et de chant. On le retrouve ce mois-ci pour nous parler des répercussions de la pandémie Covid-19 sur ses activités.

Peux-tu nous rappeler comment tu organises ton activité professionnelle ?

Pierre : Et bien je suis multi-casquettes. Je suis musicien au sens large, c’est à dire que je fais des concerts dans les groupes Ouïe-Fi (spectacle pédagogique de prévention auditive) et Seth (black métal), je fait des enregistrements studios, je compose pour différents projets (arrangements pour des groupes, compo pour des agences de com, pour des jeux vidéos…) et je donne des cours de piano et de chant. Du coup, avec la crise que nous traversons actuellement, il a fallu revoir tout un tas de choses et se concentrer sur ce qui était possible. Néanmoins, j’y trouve beaucoup de points positif car j’ai retrouvé une certaine discipline que j’avais quand je faisais mes études, c’est à dire que toutes mes journées se ressemblent et tout est minuté. C’est une façon pour moi de ne pas finir au fond de mon canapé à jouer à God of War ou Final Fantasy toute la journée. J’y joue mais uniquement le soir ou le week-end. Je pense que malgré tout, cette période n’est pas une période de vacances donc il faut s’organiser pour la mettre à profit ! Les 2 premières semaines, je m’étais composé un album solo, là j’ai enchaîné sur 2 albums en même temps dont le prochain album de mon groupe Seth (l’autre je ne peux malheureusement pas en parler). Je partage donc ma journée de travail en 2 afin d’avancer les 2 projets en même temps. Et j’ai encore un 4ème album qui attend. Suite au discours du Président de la République, je pense que j’aurai largement le temps de bien avancer sur tout ça et même d’en finir certains.

Comment vis-tu cette mise à l’arrêt complète ou partielle ?

P. : Très sincèrement très bien. J’irai même jusqu’à dire que tout ça m’arrange un peu car comme je viens de le dire, cela me donne le temps d’avancer (et rattraper un certain retard) sur plein de sujets et projets. Par exemple, le fait de me retrouver seul face à moi-même a certainement déclenché la création de l’album solo. J’y pensais depuis un moment mais là j’ai eu le temps de me pencher dessus, d’écrire quelque chose de cohérent. Pour ce qui est de Seth et du reste, là aussi il y a un certain suivi. Je peux me concentrer là-dessus vu que de toute façon on ne peut rien faire d’autre. Maintenant, pour moi qui suis très sociable, il est évident que de ne pas voir mes amis, se faire des repas me manque un peu (voire beaucoup à la longue) mais on compense avec Skype, Zoom et les autres moyens extraordinaires que la technologie nous met à disposition. Rien qu’avant hier, on s’est fait un apéro en famille avec tous mes cousins et cousines dont certains au Brésil ou au Royaume-Uni. C’était super car on avait jamais fait ça auparavant ! Après au-delà de tous ces aspects positifs (je suis plutôt du genre à voir le verre à moitié plein), ce sont les concerts dans lesquels j’aurais dû jouer et ceux où j’aurais dû aller qui me manquent. Là tout est décalé jusqu’à une date indéfinie et j’avoue que c’est quelque chose de très, très frustrant. Par chance, la plupart seront reportés à l’an prochain mais quand je pense qu’à cette heure-ci j’aurais dû être en Norvège, ça me fait un peu… Enfin, vous avez compris quoi !

 

Est-ce que tu dialogues avec les autres artistes avec qui tu travailles ? Les réactions sont-elles globalement les mêmes ?

P. : Oui, on se parle et la plupart mettent aussi à profit cette période pour écrire de la musique. D’une certaine façon, je me dis qu’il faut le faire maintenant car il y a évidemment l’espoir que quand l’activité reprendra, nous serons submergés de travail et on aura moins de temps pour nous ! L’espoir fait vivre ! ha ha ! Blague à part c’est quand même un très gros coup dur pour tous les corps de métier en rapport avec le milieu du spectacle. Que ce soit les artistes, les techniciens, les professionnels de l’évènementiel, tourneurs et autres…, personne ne sait quand on va pouvoir reprendre donc je pense qu’on essaie de prendre sur nous, voir les choses du « bon côté » en attendant de savoir ce qui sera décidé nous concernant. Après, il y a aussi ceux qui le vivent mal pour plusieurs raisons : isolement, problèmes liés à l’intermittence et aux dates/heures à faire et pour lesquelles on ne sait pas comment le sujet sera traité… Certains vivent une très grosse période de stress lié à tout ça.

 

Quels échanges as-tu avec tes élèves ? Est-ce que tu as mis en place des solutions (numériques) pour continuer les cours ?

P. : Oui ! J’ai pu mettre en place des cours via Skype, Whatsapp, Messenger… De la même façon qu’on peut faire des apéros, on peut également travailler ! Tout le monde n’a pas répondu « présent » car certains pensaient que ce serait inefficace ou ont préféré attendre. Peut-être pensaient-ils que cela durerait moins longtemps ? Enfin, toujours est-il que je donne 7 heures de cours le samedi et ça se passe très bien ! Evidemment, il a fallu mettre ça en place un peu sur le tas donc pour faire ça bien, il me manque un peu de matériel mais globalement, ça marche et je peux faire avancer mes élèves. J’ai la moitié de mes effectifs et beaucoup, même ceux qui n’ont pas forcément accepté, m’ont remercié d’avoir mis en place cette solution. J’ai même eu des gens qui au départ voulaient continuer à me payer les cours malgré l’annulation considérant que la période de confinement allait représenter une perte non négligeable pour moi au niveau financier !

 

Le Hellfest vient d’annoncer son annulation. Est-ce que c’est un sujet majeur de discussion dans le milieu du metal ?

Oui bien entendu ! On a été suspendu à la prise de décision pendant de nombreux jours. Je pense que personne n’a véritablement été surpris mais tout le monde a été très déçu. C’est un moment fort dans l’année et beaucoup de gens, dont je fais partie bien évidemment, attendent le Hellfest chaque année avec impatience. Évidemment, pour moi qui devait y jouer, c’est une déception mais je pense aussi et surtout à l’équipe qui bosse toute l’année pour préparer, mettre en place cette énorme machine et je pense que ma frustration n’est rien comparée à la leur…

Néanmoins, cette annulation est une annulation raisonnable car depuis des semaines, on en parlait entre nous au sein de Seth et l’idée de réunir autant de monde provenant de tant de pays différents nous semblait complètement surréaliste au vu de la situation sanitaire actuelle mais cela restera une déception pour tout le monde, de ne pas voir les amis, assister à certains concerts, ne pas monter sur scène et se réunir autour de notre passion commune : la musique !


Ce contenu est partagé dans le cadre de la collaboration entre musiquesactuelles.net et le Polca – Pôle Musiques Actuelles.

Posts created 293

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.