Chronique : Balcon 76

Balcon 76 nous tient en haleine dès l’intro et l’on se demande ce qui va nous arriver : un protagoniste sort de sa voiture et se rend visiblement au local d’un groupe, puis les premières notes sont lourdes, très lourdes et les guitares sont en fusion. Mais Balcon 76 évite l’écueil de se lancer tête baissée dans la bataille trop rapidement, dès le premier titre, en bridant les chevaux avec « L’heure de l’ennui » qui pose les bases, sans se précipiter, de leur rock français. Et ce n’est que sur la fin de ce même titre que le combo troyen s’autorisera à se lâcher un peu plus. Le sentiment de maitrise se poursuit avec le 2ème morceau « Elle pleure ». Le chant est lui aussi posé tout en transmettant une colère sourde et un sentiment désabusé, sans en faire trop. Le groupe affiche ce sang froid tout au long de l’EP, preuve d’une certaine maturité. Côté texte, je suis un peu moins preneur, la noirceur systématique perdant un peu de sa force faute de nuances. Mais Mathis, le chanteur et auteur de la formation, arrive néanmoins à générer quelques belles images et c’est une bonne piste à creuser. Car n’oublions pas qu’il s’agit ici du premier effort du groupe et on sent qu’il y a logiquement une marge de progression pour ces troyens à l’énergie certaine. Et s’ils ne se cachent pas d’être inspiré par les artistes de la scène rock française de ces 20 dernières années, à savoir Noir Désir, Eiffel, Luke ou encore Damien Saez, le combo gagnera à se détacher un peu de ses influences. Mais le contrat est globalement rempli pour Balcon 76 qui propose un premier 5 titres cohérent et suffisamment solide pour séduire les amateurs du genre.

Groggy

 

Posts created 350

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.