[Covid-19] Benoit Fromentin, technicien son

Comme les artistes, les techniciens ont été parmi les premiers à être impactés par l’épidémie Covid-19. C’est Benoit Fromentin, technicien son, qui nous parle des conséquences de cette mise à l’arrêt de ses activités.

Quelles sont les conséquences pour ton activité des mesures prises pour lutter contre l’épidémie ?

Benoit : En tant que technicien son intermittent, je suis contraint de rester confiné à la maison. Tous les lieux qui exercent une activité en lien avec le spectacle vivant sont en arrêt (salles de concerts, théâtres…), ainsi que les festivals qui sont soit reportés ou annulés. D’autre part, il m’est compliqué de me déplacer pour me rendre à mon studio où j’enregistre, mixe et où je répare également des amplis.

Comment vis-tu cette mise à l’arrêt, complète ou partielle, de tes activités ?

B : En tant que citoyen je me sens privilégié par rapport à d’autres professions pour lesquelles tous revenus financiers sont stoppés net.  Je continue à toucher mes allocations pendant cette période non travaillée. J’arrive à travailler un minimum à la maison car j’ai quelques projets de mixage de disque en cours que je fais sur ordinateur à défaut de ne pouvoir me rendre à mon studio. Mais il faut aussi gérer la vie à la maison et notamment l’école pour les enfants.

Est-ce que tu dialogues avec d’autres techniciens dans la même situation ? Les réactions sont-elles globalement les mêmes ?

B : Oui, nous sommes tous touchés et tous dans la même situation. Chacun prend son mal en patience et trouve des occupations chez soi. Les artistes en profitent pour composer, d’autres écrivent ou travaillent sur ordinateur.

Quels échanges as-tu avec les organisateurs de concerts et les artistes avec qui tu travailles ?

B : C’est une forme de soutien général qui circule sur les réseaux sociaux. Je tiens à remercier plusieurs structures qui ont choisi de payer en partie ou intégralement les heures du mois de mars annulées bien que leurs concerts ou festivals soient annulés ! Merci pour leur soutien. Nous nous devons aussi d’être là dès qu’ils en auront besoin quand l’activité reprendra.

J’espère surtout que personne ne mettra la clef sous la porte, et qu’aucun intermittent ne perdra son statut.

Le gouvernement vient de faire des premières annonces concernant les intermittents. Est-ce que cela te semble rassurant ? »

B : Oui c’est rassurant. C’est la mesure de bon sens que nous attendions.  Espérons que la fin du confinement rimera avec réouverture des lieux de spectacles…


Ce contenu est partagé dans le cadre de la collaboration entre musiquesactuelles.net et le Polca – Pôle Musiques Actuelles.

Posts created 293

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.