Polca | Détail de l'actualité

Polca | Détail de l'actualité

POLCA - Pôle Régional Musiques Actuelles de Champagne-Ardenne

[ INTERVIEWS ]

ARTISTE : BROTHERS

publié le 18.05.2018


Trois ans après leur premier album, les deux frères Rémois sont de retour avec un nouvel EP et un clip réalisé par Kyan Khojandi ! L'occasion pour nous de faire le point avec eux sur leur projet.

Artiste : Brothers

La dernière interview c'était pour la sortie de votre album en 2015. Que s'est il passé depuis pour vous ?

Julien: Depuis 2015, nous avons auto-produit un album et signé chez Universal et GUM. Du coup, on a refait un EP 5 titres chez eux, qui va d'ailleurs sortir dans 15 jours ! Pour défendre ce nouvel EP, on vient de sortir un clip réalisé par Kyan Khojandi avec Natoo (Youtubeuse) en actrice. En parallèle, on a aussi eu l'occasion de faire quelques très belles dates, notamment 3 en zéniths dont celui de Paris, en 1ère partie de Big Flo & Oli, une idée de Kyan à la base. Ça peut paraître surprenant vu que nous n'avons pas du tout le même univers musical mais (rires) Kyan déconnait et il nous a dit : "Les gars, c'est pas du tout la même musique mais vous avez un point commun, vous êtes des gars sympas sans prise de tête, vous allez super bien vous entendre et leur public sera pas réfractaire à ce genre de sons". Ça s'est fait aussi simplement que ça et on a été super bien accueillis, aussi bien par le staff, par Big Flo & Oli que par le public !

 

L'actualité du moment, c'est la sortie de votre clip. Comment ça s'est passé ?

J: Encore une fois, c'est une idée de Kyan ! En réunion chez Universal et GUM, il a pensé que ça serait cool de clipper cette chanson là. Il a imaginé une histoire à la volée et tout le monde a été séduit ! Bon après, on a du retravailler l'histoire parce que ça coûtait beaucoup trop cher, et même après, quand on s'est rendu compte que ça allait coûter 20000 €, on ne savait pas trop quoi faire ! Mais on savait qu'on n'avait pas envie de faire un financement participatif au départ...

C'est la 1ere fois que vous faites appel à un financement participatif. Comment l'avez vous vécu ?

J: J'était mal à l'aise au début ! Vu que Kyan Khojandi, dans l'esprit des gens, c'est plutot un modèle de réussite, on ne voulait pas qu'ils se disent qu'on était des hypocrites, des rapaces, qu'on voulait pas mettre de l'argent dans ce clip. Au final, on l'a lancé, sans forcer qui que ce soit, avec des contreparties qui nous semblaient honnêtes et la communauté a répondu à l'appel : ça a fonctionné !

 

Le son de vos nouveaux titres est plus electro que votre premier album. Vous avez changé votre façon de travailler sur ces nouveaux morceaux ?

J: Pour le premier album, on avait sorti les chansons sans réfléchir, avec toutes nos influences dedans donc ça sonnait très Beatles, 70's pop. Pour cet EP, on a trouvé une "patte" plus personnelle avec un mélange des influences de mon frère et de moi. Thibaud écoute plutot des trucs festifs, un peu electro, et moi j'aime des trucs plus sombres. La fusion des deux, ça a donné un truc avec que des bonnes vibes, un truc super frais, léger, sans prise de tête. Du coup même si on se plante, ça sera avec la satisfaction d'avoir fait un son qui nous plait à tous les deux (rires).

De nouveaux projets pour la suite ?

J: Pour le moment, le plus important c'est surtout de trouver un tourneur. On a candidaté à la Magnifique Society, au Cabaret Vert, on chante à droite à gauche, Kyan qui est notre manager trouve des trucs mais il nous manque quelqu'un qui s'occupe de ça de A à Z. Il nous manque ce petit truc pour passer vraiment au stade pro. Là, on est encore un peu à l'arrache. Mais avec le clip et le financement participatif, on va essayer de profiter du petit buzz pour commencer à tourner. Ensuite, vu que nous sommes en co-édition chez Universal et GUM, ça serait sympa de faire un album. Faire du live et du studio en fait ! Pour le live d'ailleurs, on va être cet été sur la grande scène du Cabaret Vert !

 

Qu'est-ce que ça vous apporte d'être chez GUM et Universal ?

J: Déjà ce sont eux qui prennent en charge les coûts d'enregistrement de l'EP. Ils nous placent pour des synchro dans des musiques de pubs, de jeux, de films et ils gèrent le visuel de l'EP. En fait, ils nous permettent de montrer des choses au public : la plupart des gens se moquent complètement d'avoir un lien soundcloud, ils veulent voir des choses ! Là, ils peuvent voir Kyan et Natoo dans un clip, ça parle aux gens et ça leur permet de faire découvrir notre musique !

 

//Youtube//Soundcloud//Facebook//Twitter//