Polca | Détail de l'actualité

Polca | Détail de l'actualité

POLCA - Pôle Régional Musiques Actuelles de Champagne-Ardenne

[ INTERVIEWS ]

DES NOUVELLES VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE AU POLCA !

publié le 03.05.2017


Le Polca a pour habitude, depuis quelques années maintenant, de faire appel à des volontaires en Service Civique. Voici une présentation des dernières recrues : Elodie, 25 ans, affectée au pôle "Prévention" et Elisa, 23 ans, missionnée sur la communication au sein du pôle "Coopération".

Des nouvelles volontaires en Service Civique au Polca !

Prénom/Nom : Elodie Marchal et Elisa Rodriguez
Âge : 25 et 23 ans
Structure : Polca
Activité : Service Civique

Quel a été votre parcours avant d’arriver au Polca ?

Elodie : Après une licence en Culture et Communication à Nancy puis une année comme assistante-professeure de français en Italie qui m’a confirmée ma passion pour les festivals, j’ai intégré une licence professionnelle à Metz. Je me suis spécialisée dans la gestion et développement de projets culturels. Grâce à mes études, j’ai eu la chance de faire un stage de six mois au FLaP, l’association organisatrice notamment du Cabaret Vert. C’était une expérience incroyable, qui m’a permis de faire de belles rencontres et de découvrir un territoire qui vit, contrairement à ce qu’on m’en disait. J’ai appris plus en six mois avec eux qu’en trois ans d’étude. Et puis, j’ai été diplômée et me voici au Polca en Service Civique.

Elisa : J’ai longtemps cherché avant de trouver quelque chose qui me convienne. Je suis depuis toujours passionnée par la couture, le tissu, la mode en général. Après avoir obtenu mon Bac littéraire spécialisé dans l’art plastique, je me suis tournée très naturellement vers une formation dans le costume sur Paris mais bien que le métier soit passionnant, j'ai eu du mal à trouver ma place. Ensuite, j’ai eu l’opportunité de travailler dans une entreprise en apprentissage en tant que commerciale, tout en continuant la couture de façon autodidacte et en vendant quelques créations autours de moi. Enfin, j’aspire à voler de mes propres ailes et pour cela j’ai pris la décision de quitter l’entreprise dans laquelle je travaillais avec ma mère après l’obtention de mon diplôme.

 

Pourquoi avez-vous choisi d'être volontaire en service civique ?

Elo. : Je pense que toutes les occasions d’apprendre sont bonnes à prendre et que ce Service Civique est une opportunité de voir sous un nouvel angle le monde des musiques actuelles, de comprendre la dynamique du territoire, découvrir de nouveaux groupes et d’être à disposition pour aider au mieux mon pôle.

Eli. : J’aimerais beaucoup travailler dans la communication et j’adore la musique, elle fait partie de mon quotidien, j’ai donc tout de suite été interpellée par l’annonce que j’ai vu paraître sur le site dédié à la recherche d’un service civique sur Reims. C’est une réelle opportunité de voir si ce domaine me correspond vraiment, tout en ayant la chance d’être dans un lieu lié à la culture et pouvant me faire découvrir de nouvelles choses. De plus le service civique n’est pas comme un statut de salarié dans une entreprise classique. C’est une découverte, que ce soit pour la structure qui recrute ou pour le en service civique, nous ne sommes pas retenus pour nos simples compétences, mais aussi pour nous laisser une chance de trouver notre voie, sans forcément avoir une première expérience dans le domaine dans lequel nous allons évoluer.

 

Quelles sont vos missions au sein de l’équipe ?

Elo : Je n’ai pas qu’une seule mission, et le domaine est vaste. J’ai intégré le pôle Prévention du Polca en début d'année afin d’assister Anne-Laure, coordinatrice du pôle "prévention" au Polca. Jusqu’à présent, je gère et crée les outils de communication du groupe Ouïe Fi afin de les aider à promouvoir le spectacle Peace and Lobe auprès des scolaires. Je suis fan de ce projet, j’aurai rêvé étant plus jeune d’aller à un concert pédagogique aussi cool ! En plus, je récupère et fais un bilan de tous les retours questionnaires distribués. C’est enrichissant de voir ce que pensent les étudiants. Ensuite, je relaye toutes les campagnes nationales en Champagne-Ardenne, je fais de la veille culturelle pour tenir informés les lecteurs de nos pages. Actuellement, je crée un livret qui va aider les musiciens à mieux gérer leur dose de son en studio de répét’. Enfin, j’ai hâte d’attaquer la tournée des festivals, d’aller à la rencontre des personnes, distribuer les bouchons et les casques pour enfants… C’est un peu l’accomplissement de tout le travail amont.Si on devait résumer en une phrase : j’aide à sensibiliser tous les publics (acteurs, artistes, grand public) aux risques auditifs liés à l’écoute et la pratique des musiques actuelles.

Eli : Ma mission, au sein du Polca, consiste à m’occuper de la communication en collaboration avec Grégory Blanchon, coordinateur du pôle "Coopération". J’effectue un travail de veille permanente sur les réseaux sociaux afin d’obtenir un maximum d’informations sur l’actualité musicale en Champagne-Ardenne. Je m’occupe aussi de la mise en page du site et de la préparation des actualités, toujours dans un souci de tenir nos adhérents au courant de nouvelles fraîches (festivals, concerts, groupes de musique…). Il y a aussi l’aspect de contact "sur le terrain". Pour cela, nous allons à la rencontre du public dans les festivals par exemple afin de leur présenter le Polca ou encore faire de la prévention des risques auditifs, même si cela est plutôt du ressort de ma collègue en service civique Elodie et d'Anne Laure. Enfin, nous sommes aussi en liens avec les artistes du territoire grâce aux interviews organisés chaque mois.

 

 

Qu’est-ce que vous appréciez dans cette mission ?

Elo : En premier, je dirais l’équipe qui est franchement sympa et agréable, toujours en musique avec une ambiance détendue. Les locaux étant à La Cartonnerie, c’est bien aussi, ça me fait découvrir pas mal de nouveautés musicales. J’aime beaucoup la diversité des missions qu’on me donne, ça n’est pas répétitif, je peux être autonome aussi, faire à ma sauce. Que demander de plus ?

 Eli : Je suis ici depuis peu de temps donc ce n’est pas évident de se faire une idée aussi rapidement mais je peux quand même affirmer que l’équipe est sympathique et accueillante et que les missions à effectuer sont réellement intéressantes et enrichissantes, au final j’ai appris beaucoup de choses en quelques semaines seulement.

 

Avez-vous déjà des projets après votre service civique ? 

Elo : Je vais chercher un emploi comme chargée de production dans les musiques actuelles, continuer à être bénévole dans les festivals, et surtout je vais prendre soin de mon audition pendant les concerts… (rire) Déformation professionnelle !

Eli : Grâce à ce service civique, j’ajoute une corde de plus à mon arc. Mettre un pied dans la communication me permet de compléter mes connaissances mais aussi de m’assurer que cela me plaît. Pour la suite, j’aimerais faire une formation dans ce domaine pour enfin créer ma propre entreprise d’ici quelques années. Je souhaiterais élaborer un projet mélant plusieurs arts et donc regrouper des artistes et des artisans  de la photographie, de la peinture, de la musique, des créateurs en couture ou encore des paysagistes… Ce service civique est aussi un moyen de rester ouverte et de continuer de faire des découvertes, notamment musicales !