Polca | Détail de l'actualité

Polca | Détail de l'actualité

POLCA - Pôle Régional Musiques Actuelles de Champagne-Ardenne

http://meliggoi.gr/mokryxa/2617

[ INTERVIEWS ]

FESTIVAL BERNARD DIMEY

her latest blog publié le 05.05.2015


binary options vs forex trading Saviez-vous que l’auteur de chansons célèbres interprétées par Charles Aznavour comme « Syracuse » ou encore « Le cul de ma sœur » était né et avait vécu en Haute-Marne ? C’est l’un des objectifs du festival Bernard Dimey à Nogent : réhabiliter ce parolier qui a connu le succès sur la butte Montmartre et continuer de faire vivre son œuvre. Rencontre avec Yves Amour, président du festival.

Festival Bernard Dimey

corretora de opções binarias no brasil

my sources Peux-tu nous rappeler qui était Bernard Dimey ?

Yves : Bernard Dimey est plus connu à Montmartre qu’en Haute-Marne et en Champagne-Ardenne. Il est mort à 50 ans en 1981 et il a passé les 25 premières années de sa vie à Nogent pour ensuite partir à Montmartre. Fils de coutelier et de coiffeuse à domicile, l’ascenseur social pour lui était de faire des études. Il a donc choisi d’être instituteur mais il s’est vite rendu compte que ce n’était pas son truc. Son souhait était de devenir écrivain. Il a claqué la porte et il est ensuite monté à Paris. A partir de là, il a essayé de publier plusieurs ouvrages, sans tenir compte des combines ou des conseils des éditeurs, et on lui a découvert des talents d’auteur et de parolier. Il a donc été connu pour ça car il a écrit un bon nombre de chansons. Il a travaillé pour les plus connus comme Reggiani, Montand, Aznavour. Ce dernier a par ailleurs fait un disque à partir des textes de Bernard Dimey. Tout le monde connait « Syracuse » la chanson qui l’a fait connaître.

Visit This Link Il y a des héritiers selon-toi aujourd’hui de Bernard Dimey ?

Y. : Dans la chanson française, ce qui est étonnant, c’est qu’il y a énormément de chanteurs qui ont au moins un texte de Bernard Dimey dans leur répertoire, qui connaissent et reconnaissent la valeur de ses textes. Il a une écriture très facile à mettre en musique, que ce soit un texte tendre, dur ou grivois. C’est très facile de s’en approprier un et beaucoup de chanteurs se retrouvent dans les textes de Dimey.

imp source Quelle est l’histoire du festival ?

Y. : Le festival est né en 2000 avec la rencontre entre trois personnes : Phillipe Savouret, qui est maintenant directeur de la médiathèque Bernard Dimey, Annie Roquis, qui était à l’époque à Bielle et qui était bibliothécaire et, Daniel Manchin, un chaumontais très connu, entrepreneur, grand amateur de poésies et qui connaissait Bernard Dimey. Ce dernier a trouvé des financements pour cette idée : le préfet de l’époque cherchait un porteur de projet et il a trouvé Daniel Manchin qui a proposé de faire un festival en hommage à Bernard Dimey. La première édition du festival a été une opportunité, une enveloppe financière qui est arrivée comme ça, et donc trois personnes qui avaient envie de mettre en valeur et de faire connaitre Bernard Dimey, un personnage méconnu, voir même oublié au niveau départemental mais aussi à Nogent où il était assez dénigré. C’était une manière de le remettre en avant. La première édition du festival c’était un peu une édition de folie. Elle a duré trois semaines en passant dans presque toute la moitié sud du département. A la suite de ce succès, une association a été créée pour  la deuxième édition qui s’est déroulée sur le bassin mais de manière plus restreinte. Aujourd’hui, la quinzième édition se déroule sur 4 jours et reste centrée sur Nogent parce que le lien entre le développement local et la sauvegarde du patrimoine culturel est importante. C’est important d’encrer Bernard Dimey sur ses terres et d’arriver à faire un pôle qui soit repérable, identifiable, cela donne du sens au festival et permet de valoriser la ville. Il faut que la population soit aussi impliquée.

rencontre ivry Comment s’est monté le projet du disque avec les artistes de Haute-Marne ?

Y. : Cette idée a commencé à germer il y a quatre ou cinq ans. Dans l’association, on souhaitait être plus proche des musiciens locaux et se rapprocher d’une programmation régionale, plus simple, moins parisienne. Il fallait que l’on apporte une note plus régionale et que les groupes régionaux puissent en bénéficier […]. Anicet Seurre, musicien et natif de Nogent qui a une connaissance des groupes haut-marnais, m’a demandé si on était partant pour cette aventure. Il fallait qu’on voit si au niveau de l’association on pouvait soutenir ce projet financièrement. On était complètement partant avec l’idée de se rapprocher au plus près des groupes haut-marnais et en même temps leur faire découvrir des textes de Dimey. L’idée de faire revisiter son répertoire par des groupes jeunes et des musiques actuelles, c’est vraiment quelque chose de formidable.

helpful hints Il y a eu une soirée de sortie du disque ?

Y. : Le projet a été lancé en décembre 2013 en lien avec Arts Vivants 52 et il y a eu un an de boulot. On a pris contact avec les différents groupes, on a proposé les textes, on leur a demandé de réfléchir sur une musique et on s’est retrouvé trois mois après. On a été surpris par la rapidité avec laquelle les groupes sont rentrés dans le jeu, par leur sérieux, par la qualité des musiques. Il y a eu un boulot extraordinaire de fait ! Je pense que tout le monde a été dans une démarche de création et de partage. A aucun moment, il n’y a eu de recherche de leadership. Chacun a trouvé sa place et il y a vraiment eu une complémentarité des uns et des autres. Le lancement du CD s’est fait lors d’une soirée et jusqu’au bout ceux qui étaient disponibles, soit sept sur les onze, sont venus présenter leur travail sur le titre de Dimey plus un titre de leur répertoire.

useful link Quel souvenir tu gardes de ce projet après un an de boulot ?

Y. : Il y a eu une très belle image quand tous les groupes ont chanté ensemble « Syracuse » au concert. C’était une très grosse émotion, une ambiance très festive et je pense que tout le monde était très fier du résultat. Il y avait 500 personnes, ce qui est assez rare sur Nogent, pour de la chanson française. Cet esprit se retrouve jusque dans le livret avec les dessins qui ont été offert par Hervé Legrette. Il a dessiné les visages de tous les artistes et il a produit une illustration pour chaque chanson. Tout le monde a eu envie de donner et de faire au mieux.

 

Le festival Bernard Dimey se déroulera du 6 au 9 mai 2015 à Nogent.

http://www.festival-dimey.fr/